Le malus au poids, une mesure d’abord symbolique ?

Le malus au poids, une mesure d’abord symbolique ?-Crédit : Mercedes
Le malus au poids, une mesure d’abord symbolique ?-Crédit : Mercedes

Instauré au lendemain de la convention citoyenne sur le climat, le malus au poids n’a touché qu’un nombre restreint de véhicules neufs en 2022.

Selon les chiffres recensés par la société CWAY, ce sont très exactement 27 945 véhicules neufs qui ont frappés par le malus au poids en 2022. Un chiffre à mettre en perspective avec les 1,5 millions de voitures immatriculées dans l’Hexagone l’an passé. Cette nouvelle taxe reste donc très marginale (2% du marché concernés), mais est-elle complètement inefficace pour autant ? Après tout, on peut aussi considérer qu’elle a incité certains automobilistes à privilégier un modèle plus léger que celui qu’ils avaient initialement en tête.

Une taxe qui touche les voitures allemandes

Le malus au poids concerne les voitures neuves dont le poids en ordre de marche (c’est-à-dire avec un conducteur de 75 kilos) dépasse 1 800 kilos. Au-dessus de ce seuil, chaque kilo est sanctionné d’une pénalité de 10 €. Partagés par Les Echos, les chiffres de CWAY révèlent que la taxe frappe essentiellement des modèles premium allemand. BMW, Audi et Mercedes représentent à eux 3 près de 50% du volume, avec respectivement 6 900, 3 433 et 2 937 voitures sanctionnées en 2022. Etonnement, Renault finit sur la deuxième marche du podium, avec 3 828 immatriculations de voitures soumises à une pénalité en 2022. En cause, la version du Trafic à destination des particuliers, qui dépasse la barre fatidique des 1 800 kilos, et ce malgré la réduction de 400 kilos accord...


Lire la suite sur mobiwisy.fr