Maltraitances en maisons de retraite: 30 plaintes déposées contre des Ehpad du groupe Korian

Des pensionnaires photographiés dans un Ehpad du groupe Korian à Roanne, dans la Loire, en 2018  - JEFF PACHOUD © 2019 AFP
Des pensionnaires photographiés dans un Ehpad du groupe Korian à Roanne, dans la Loire, en 2018 - JEFF PACHOUD © 2019 AFP

Trente plaintes visant des Ehpad du groupe Korian, notamment pour "homicide involontaire", ont été déposées devant une douzaine de parquets dans plusieurs régions, a indiqué ce mardi l'avocate Sarah Saldmann, confirmant une information du Parisien.

Ces plaintes contre X émanent de 18 familles de résidents, pour des faits de "mise en danger de la vie d'autrui", de "non assistance à personne en danger" et d'"homicide involontaire". Elles ont été déposées à Aix-en-Provence, Bobigny, Bourges, Le Mans, Marseille, Nantes, Niort, Paris, Pau et Versailles, a détaillé Sarah Saldmann.

80 plaintes déjà déposées contre Orpea

Korian a rapidement réagi, affirmant dans un communiqué que l'avocate n'avait "pris attache à aucun moment pour formaliser les réclamations de ses clients et ainsi faire valoir leurs intérêts".

Le groupe "ignore tout du contenu de ces plaintes et ne peut donc faire aucun commentaire" et rappelle que "toutes les situations graves portées à (sa) connaissance sont traitées et systématiquement déclarées aux autorités".

Sarah Saldmann était déjà à l'origine de près de 80 plaintes déposées en avril à Nanterre contre le groupe Orpea pour des faits similaires, dans la foulée du scandale déclenché par le livre-enquête "Les Fossoyeurs" du journaliste Victor Castanet. La plupart de ces procédures - hormis celles concernant des cliniques de la filiale Clinea - sont déjà "parties en enquête", a-t-elle précisé.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles