Maltraitance animale: signature d'un partenariat entre la SPA et la police

Des chiens dans un refuge de la SPA. - AFP
Des chiens dans un refuge de la SPA. - AFP

La SPA a signé ce vendredi avec la Direction centrale de la sécurité publique (DCSP), à laquelle sont rattachés tous les commissariats de France, un partenariat pour accompagner les agents de police dans la lutte contre la maltraitance animale, a annoncé Jacques-Charles Fombonne, président de la SPA. Cet ancien général de brigade de gendarmerie a signé, dit-il, un partenariat "innovant" et "historique" avec Céline Berthon, Directrice centrale de la sécurité Publique.

"Le but de ce partenariat est de mettre en place des officiers de prévention qui sont des facilitateurs de l'action de la police", a commenté Jacques-Charles Fombonne.

"Nous allons former les fonctionnaires de police aux questions pénales de la protection animale et à l'accueil du public dont les animaux ont été victimes de maltraitance pour que les gens aient un interlocuteur privilégié lorsqu'ils se rendent dans un commissariat", a-t-il précisé.

Des agents spécialisés

Ce partenariat vise aussi à former les gardiens de la paix dans les écoles de police avec un module de 8 heures sur la protection animale. "On va former les 3500 gardiens de la paix qui sortent de l'école cette année, a-t-il affirmé. Ainsi dans les commissariats, le public concerné sera dirigé vers les jeunes gardiens qui auront fait la formation."

En France, en 2021, 12.000 infractions concernant des animaux domestiques, apprivoisés ou tenus en captivité, ont été enregistrées par la police et la gendarmerie, contre 9200 en 2016, selon les chiffres du service des statistiques du ministère de l'Intérieur diffusés en octobre dernier.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin avait annoncé à cette occasion la création d'un nouveau service de 15 enquêteurs policiers et gendarmes spécialisé dans la lutte contre la maltraitance animale et rattaché à l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (Oclaesp).

La maltraitance animale en augmentation

Les atteintes envers les animaux domestiques - mauvais traitements, sévices graves, atteintes involontaires à la vie et à l'intégrité de l'animal, abandons, etc. - ont augmenté de 30% entre 2016 et 2021, selon une étude de l'Intérieur. Les premiers animaux victimes de ces atteintes sont les chiens (46%) et les chats (24%) et les auteurs sont des hommes à 73%, qui dans leur majorité sont âgés de 30 à 44 ans.
Les mauvais traitements (35%) et les sévices graves (34%) sont les infractions les plus fréquemment constatées devant les atteintes involontaires à la vie et à l’intégrité de l’animal (14%).

Article original publié sur BFMTV.com