Maltraitance animale: L214 dévoile des images de violences commises sur des veaux laitiers

·1 min de lecture
Un veau élevé au centre de recherche et d'innovation du groupe agroalimentaire Denkavit à Montreuil-Bellay (Pas de la Loire). - Capture d'écran - chaîne YouTube L214
Un veau élevé au centre de recherche et d'innovation du groupe agroalimentaire Denkavit à Montreuil-Bellay (Pas de la Loire). - Capture d'écran - chaîne YouTube L214

Des coups et des insultes. L'association L214 a diffusé ce mardi des images montrant des veaux laitiers maltraités à Montreuil-Bellay (Pas de la Loire) dans un centre de recherche et d'innovation du groupe agroalimentaire Denkavit, présenté par l'association comme "le numéro 2 du veau en France".

Dans cette vidéo partagée sur les réseaux sociaux, on peut voir de jeunes bovins gardés dans des cages individuelles et vivant parfois entourés de leurs excréments. Un centre "dédié aux jeunes animaux pour proposer des aliments qui répondent aux besoins des animaux et aux objectifs des éleveurs", selon l'entreprise, et qui se révèle être insalubre.

"Certains veaux sont affectés par des pathologies respiratoires et digestives, et développent divers symptômes: fièvre, écoulement nasal, diarrhée, toux. Certains souffrent aussi d’otite ou de méningite", rapporte L214 dans un communiqué, rapportant avoir relevé sept antibiotiques sur le site.

Une plainte pour sévices graves et mauvais traitements

D'autres images montrent également des veaux giflés, jetés au sol et recevant même des coups de pied. "Elle est morte", "bien fait pour ta gueule, t'es baisé", "tiens dans ta gueule"... Les employés du centre de recherche - qui se trouve au siège social de Denkavit - multiplient les violences et les insultes à l'égard des animaux.

"Aujourd’hui, nous demandons au préfet du Maine-et-Loire de diligenter une inspection vétérinaire d’urgence et d’appliquer des sanctions immédiates contre la société Denkavit", réclame Sébastien Arsac, cofondateur de l'association.

L'association annonce avoir porté plainte mardi pour sévices graves et mauvais traitements auprès du procureur de la République du tribunal judiciaire de Saumur. La société Denkavit n'a pas réagi pour l'heure.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles