Malte interdit son territoire aux Britanniques non vaccinés

·1 min de lecture
MALTE INTERDIT SON TERRITOIRE AUX BRITANNIQUES NON VACCINÉS

LA VALETTE (Reuters) - Malte a décidé d'interdire l'accès de son territoire aux ressortissants britanniques qui ne sont pas intégralement vaccinés contre le COVID-19 afin de prévenir la propagation du variant Delta du nouveau coronavirus, a déclaré mardi le ministère maltais de la Santé.

Les enfants de moins de 12 ans non vaccinés pourront entrer à Malte accompagnés d'un adulte mais la mesure annoncée par le gouvernement de La Valette, qui entrera en vigueur mercredi, empêchera de facto aux familles britanniques avec des adolescents de se rendre sur l'île de Méditerranée, l'une des rares destinations figurant sur la liste verte du gouvernement britannique, d'où l'on peut revenir sans être soumis à une période d'isolement obligatoire.

Malte a enregistré pour l'instant un seul cas de variant Delta, identifié pour la première fois en Inde et beaucoup plus contagieux que les autres mutations connues du SARS-CoV-2, à l'origine du COVID-19. Mais les autorités de La Valette craignent une multiplication des cas depuis que le pays a été placé la semaine dernière sur la liste verte britannique.

La Grande-Bretagne affiche l'un des taux de vaccination les plus élevés au monde mais doit faire face depuis le mois de juin à une forte augmentation des infections par le coronavirus provoquée par le variant Delta.

Celui-ci affecte principalement les moins de 40 ans, qui n'ont été que récemment éligibles à la vaccination, ou n'ont pas encore reçu de seconde dose.

Les Britanniques représentent la première nationalité des touristes séjournant à Malte, plus d'un tiers du total.

(Reportage Chris Scicluna; version française Jean-Stéphane Brosse, édité par Sophie Louet)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles