Malmené dans le Nord, Macron se dit "heureux" de son périple mémoriel

franceinfo avec AFP
"Je suis très heureux de cette itinérance parce que je suis dans le pays", a répondu le chef de l'Etat, interrogé sur les nombreuses interpellations auxquelles il a dû faire face.

Emmanuel Macron a poursuivi, jeudi 8 novembre, dans le Nord et le Pas-de-Calais, son périple sur les traces de la Grande Guerre, émaillé de contacts avec la population virant parfois à l'invective. Au cinquième jour de son "itinérance mémorielle", le chef de l'Etat a dû également à nouveau s'expliquer sur la controverse suscitée par ses propos de la veille sur le maréchal Pétain, assurant qu'il n'avait "jamais été question d'une célébration individuelle" du chef militaire de 14-18 devenu le chef du régime collaborationniste de Vichy.

"Il faut reconnaître la vérité de l'histoire, mais rester dans notre devoir de mémoire et rester aux conséquences de l'indignité qui a été reconnue" à Pétain en 1945, a-t-il expliqué en marge de la visite d'une usine Renault à Maubeuge, dénonçant la "boîte à folie" des "polémiques inutiles". Après de nombreux responsables politiques et le Crif dès mercredi, le Grand Orient de France, principale obédience maçonnique française, a qualifié jeudi d'"inacceptable" tout hommage rendu au maréchal Pétain.

"J'ai été élu en étant secoué"

Depuis le début de la semaine, le président fait le grand écart entre les sujets mémoriels et les dossiers d'actualité, comme la hausse des prix du carburant. La visite à l'usine Renault, qui emploie 2 200 personnes, n'a pas dérogé à cette règle. Emmanuel (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi