Rapprochement Bamako-Wagner : Paris brandit la menace d'un retrait du Mali

·1 min de lecture
Bamako a déjà signé en 2019 un accord de défense avec la Russie.
Bamako a déjà signé en 2019 un accord de défense avec la Russie.

La Russie poursuit son rapprochement avec Bamako? au risque de fâcher Paris. Selon plusieurs sources, les discussions s?intensifient entre les autorités de la transition malienne et la société militaire privée russe Wagner. Et elles pourraient déboucher sur le déploiement d?un millier de paramilitaires russes au Mali. L?arrivée de ces troupes pourrait remettre en cause l?engagement de la France dans le pays, où ses militaires combattent les groupes djihadistes depuis huit ans.

De source française proche du dossier, la junte au pouvoir à Bamako étudie la possibilité de conclure avec Wagner un contrat sur le déploiement d?un millier de paramilitaires russes au Mali pour former ses forces armées (FAMa) et assurer la protection des dirigeants. Une source sécuritaire ouest-africaine a, de son côté, affirmé à l?AFP que Wagner négociait pour arriver en force au Mali, moyennant finances et avec des contreparties minières. Ces sources confirmaient des informations révélées par l?agence Reuters.

À LIRE AUSSIMoscou ne tourne pas le dos à l?Afrique, bien au contraire?

Discussions en cours

Sollicité par l?AFP, le ministère malien de la Défense a admis mener des pourparlers avec la sulfureuse société russe. « Le Mali entend désormais diversifier et à moyen terme ses relations pour assurer la sécurité du pays. Nous n?avons rien signé avec Wagner, mais nous discutons avec tout le monde », a-t-il réagi, tout en insistant sur le fait qu' « à ce stade, rien n?a été signé ».

« Nou [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles