Mali : situation "très préoccupante", selon l’ONU

Pierre Magnan
"La situation en matière de sécurité est restée très préoccupante au cours de la période considérée et a été marquée par plusieurs attaques complexes perpétrées par des groupes extrémistes violents dans les régions du centre et du nord." C'est par ces mots que le rapport de l'ONU de la fin décembre 2018 résume la situation au Mali.

Au Mali, les rapports se succèdent, mais la situation sécuritaire ne change guère malgré la présence d'importantes forces militaires internationales, que ce soit les Français de Barkhane, la Minusma (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali) ou l'embryon d'armée africaine du G5-Sahel.

"Au total, 48 attaques à l’engin explosif improvisé ont été enregistrées au cours de la période considérée (depuis septembre 2018). Le nombre d’attaques de ce type n’a cessé d’augmenter depuis janvier 2018, pour atteindre 192, alors qu’il n’y en avait eu que 124 pendant la même période en 2017", écrit l'ONU dans son rapport sur la situation au Mali.

Le texte décrit les attaques subies par les forces maliennes, tout comme celles contre la Minusma et note que c'est "révélateur des moyens importants dont dispose le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans" qui a revendiqué les attaques.

Mort de 28 soldats maliens

Outre ces attaques à l'explosif, les groupes armés auraient mené plusieurs dizaines d'attaques dont "35 contre les Forces de défense et de sécurité maliennes, 7 contre la Minusma, 2 contre des sous-traitants de la Mission, 16 contre les groupes armés signataires et une contre les soldats de l’opération Barkhane. Les plus touchées ont été les régions de Mopti (24 (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi