Mali : quatre questions sur la mort du chef d'Aqmi, tué par l'armée française

franceinfo

"Un succès majeur", pour Florence Parly. La ministre des Armées a annoncé, vendredi 5 juin, que le chef d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) avait été tué par les forces françaises dans le nord du Mali, près de la frontière algérienne. "Abdelmalek Droukdal, membre du comité directeur d'Al-Qaïda, commandait l'ensemble des groupes qaïdistes d'Afrique du Nord et de la bande sahélienne", a précisé la ministre. Retour sur cette opération militaire française.

Que sait-on de cette opération ?

L'opération armée a été rendue publique dans la soirée du vendredi 5 juin, par ce tweet de Florence Parly.


Chef historique du jihad au Maghreb et mentor de plusieurs groupes jihadistes sahéliens, Abdelmalek Droukdal été tué jeudi à Talhandak, au nord-ouest de la ville malienne de Tessalit, selon l'AFP. "Plusieurs de ses proches collaborateurs" ont également été "neutralisés", a assuré la ministre des Armées.

L'opération a été menée par les troupes françaises au sol et avec l'appui de l'aviation, selon le colonel Frédéric Barbry, interrogé par France 24. Elle a été réalisée avec l'aide des Etats-Unis. "L'US Africa Command a (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi