Mali: un prêtre allemand porté disparu à Bamako

HABIBOU KOUYATE / AFP

Le père Hans Joachim Lohre, surnommé Père Ha-Yo, vit au Mali depuis une trentaine d'années, il enseigne à l'Ific, l'Institut de formation islamo-chrétienne de Bamako. Le père Ha-Yo ne s'est pas rendu à la messe à laquelle il était attendu dimanche matin. Il est, depuis, resté injoignable et introuvable. Sa disparition a été signalée à la police malienne.

Il n'est jamais arrivé à la paroisse Sainte Monique, de Kalabankoura, où il devait assister à une messe. Le Père Hans Joachim Lohre, surnommé Père Ha-Yo, réside et enseigne à l'Ific, l'Institut de formation islamo-chrétienne de Bamako (Ific). Dimanche matin, selon plusieurs proches dont un dirigeant de l'Ific, le Père Ha-Yo est d'abord parti en voiture, avant de revenir rapidement chercher quelque chose dans sa chambre. Son véhicule n'est plus reparti et la croix que le prêtre allemand porte habituellement sur lui a été retrouvée par terre, près du véhicule, où ses confrères disent avoir également repéré des traces inhabituelles, « comme s'il y avait eu une altercation », affirme l'un d'entre eux.

La police malienne a été prévenue et des recherches auraient été engagées. L'ambassade d'Allemagne n'a souhaité communiquer aucune précision et renvoyé au ministère allemand des Affaires étrangères.

La piste d'une prise d'otage par un groupe jihadiste ne peut être exclue, mais, dans la ville de Bamako, elle semble très improbable. Enlèvement crapuleux ? Geste d'animosité envers la communauté chrétienne ? Ces dernières semaines, des tensions inter-religieuses sont apparues au Mali, alimentées surtout par des déclarations isolées sur les réseaux sociaux, mais qui ont suscité de vives réactions dans les communautés musulmane et chrétienne.


Lire la suite sur RFI