Mali : La présence française maintenue mais " pas à n'importe quel prix ", précise Jean-Yves Le Drian

·1 min de lecture

ARMEE - Le chef de la diplomatie française prépare avec l’UE des sanctions contre la junte militaire au pouvoir qui refuse d’organiser la transition démocratique

« Si nous sommes au Mali, nous y restons, mais pas dans n’importe quelles conditions. » Le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian s’est montré très clair à l’issue d’une réunion informelle des ministres des Affaires étrangères de l’UE à Brest, alors que la tension est à son comble entre la junte malienne et l’ Union européenne. Cette dernière prépare, dans le sillage des pays ouest-africains, des sanctions contre les militaires maliens ayant repoussé les élections et la transition de plusieurs années.

L’engagement militaire dans la lutte antidjihadiste au Mali des Français et des Européens ne se fera donc « pas à n’importe quel prix ». « Nous préparons des sanctions à l’encontre de ceux qui font obstruction » à la transition, avait auparavant déclaré le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell lors de la conférence de presse finale. Les Maliens ont répondu massivement vendredi à l’appel de la junte au pouvoir à Bamako à manifester contre les sanctions ouest-africaines.

La présence des Russes, point de crispation

« Si on est en sécurité pour manifester, on doit sûrement être en sécurité pour voter », a ironisé le ministre français des Affaires étrangères alors que la junte dirigée par le colonel Assimi Goïta(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Mali : La famille d’Olivier Dubois, dernier otage français dans le monde, dénonce un « silence insupportable »
Brest : La ville bretonne épicentre de la Défense et de la diplomatie de l’UE à partir de ce mercredi soir
Nord : Une cérémonie pour se souvenir de la mort des otages au Niger, en 2011

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles