Mali: des politiques et personnalités demandent de suspendre la révision de la Constitution

GettyImages

L’une des tâches du gouvernement de transition du Mali est l’organisation d’un référendum constitutionnel. Mais dans le pays, l’avant-projet de Constitution fait débat. Le texte est durement critiqué par une frange de la société civile et de la classe politique. Dimanche, l’alliance pour la démocratie au Mali (Adéma) a même officiellement demandé de suspendre momentanément le processus de révision.

Avec notre correspondant dans la région, Serge Daniel

L’Adéma demande au président de la transition, le colonel Assimi Goïta, de ranger dans le tiroir l’avant-projet de Constitution et d’obtenir un large consensus avant un autre document. Le texte dans sa version actuelle « comporte des risques de tension, voire de division profonde des Maliens », ajoute l’un des principaux partis politiques du Mali.

► À lire aussi: Mali: un avant-projet de nouvelle Constitution présenté à Assimi Goïta

Le Paréna, parti pour la renaissance nationale, avait déjà recommandé l’abandon du projet. Il dénonce notamment la nouvelle formulation de l’article sur les conditions à remplir pour être candidat à l’élection présidentielle. Le Paréna parle aussi de « stigmatisation inutile des Maliens expatriés et de leurs enfants ».


Lire la suite sur RFI