Publicité

Mali: l'armée et le groupe Wagner investissent la mine d'or artisanale d'Intahaka

L'armée malienne et ses supplétifs du groupe russe Wagner ont investi la mine d'or d'Intahaka pendant le week-end. Il s'agit d'un vaste site d'orpaillage artisanal situé dans le gourma malien, commune de N'Tillit, à environ 80 kilomètres de Gao, dans le Nord. S'agit-il de sécuriser le site, fréquenté jusqu'ici par tout ce que le Mali compte de groupes armés, ou bien de tirer profit de cette matière première ?

Ils sont arrivés, vendredi 9 février, par hélicoptère. Les sources jointes par RFI confirment toutes le débarquement de nombreux mercenaires du groupe Wagner, accompagnés de soldats maliens. Aucun chiffre précis n'a pu être recoupé.

Intahaka est la plus vaste mine d'or artisanale du nord du Mali. Depuis environ six années, des milliers d'orpailleurs venus de tout le pays mais également du Soudan, du Tchad ou encore du Niger, s'y côtoient. À coup de pioche et dans des conditions particulièrement rudes, ils creusent la terre à la recherche de quelques grammes d'or et d'une vie meilleure.

Orpailleurs taxés par les groupes armés

Mais les orpailleurs n'ont jamais été seuls à Intahaka : rebelles du CSP (Cadre stratégique permanent), jihadistes du Jnim (Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans) liés à al-Qaïda ou de l'organisation État islamique au Sahel, presque tous les groupes armés présents au Mali s'y sont succédé et parfois même affrontés.

En Centrafrique et au Soudan, l'exploitation minière est une source de revenus connue et largement documentée pour le groupe Wagner. À ce jour, ce modèle n'a pas été dupliqué au Mali où ces « partenaires », supplétifs de l'armée, sont financés par l'État malien.


Lire la suite sur RFI