Mali: l’Allemagne veut prolonger et renforcer ses effectifs à la Minusma

L'Allemagne s'apprête à prolonger et à renforcer sa présence militaire au Mali dans le cadre de la Minusma. La nouvelle peut surprendre alors que Berlin se montrait plutôt sceptique sur son engagement il y a quelques semaines.

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

« Je suis actuellement très sceptique sur notre engagement. Je n’ai pas l’impression que nous soyons encore les bienvenus ». Début février, la ministre allemande de la Défense laisse miroiter un retrait de son pays du Mali. Trois mois plus tard, Christine Lambrecht a changé d’avis. Le projet de nouveau mandat prévoit qu’à l’avenir jusqu’à 1 400 soldats allemands pourront soutenir la force Minusma. Ils sont aujourd’hui un bon millier sur le terrain.

Le retrait de Paris explique cette décision. Des hélicoptères de combat Tigre de l’armée française assuraient la protection du camp de la Bundeswehr à Gao. Berlin estime que des renforts seront nécessaires pour pallier le départ de l’armée française. L’Allemagne souhaite que d’autres nations fournissent des hélicoptères de combat pour assurer la sécurité de ses forces. Un recours aux appareils français basés désormais au Niger est également à l’étude.

Si une solution à ces questions n’est pas trouvée, le texte du nouveau mandat qui doit encore être adopté par le parlement allemand prévoit par précaution que la présence de la Bundeswehr au Mali puisse être réduite, voire que Berlin se retire complètement.

À lire aussi : Mali: quel avenir pour l'engagement militaire allemand ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles