Mali : un légionnaire français décède dans un affrontement avec des jihadistes

L’accrochage a eu lieu dans la région du Sahel dite des trois frontières, entre le Niger, le Mali et le Burkina Faso, bastion des jihadistes affiliés à Al-Qaida. Le première classe Kévin Clément, âgé de 21 ans et issu de la Légion étrangère, est mort lors de cet affrontement, tué par balle, lundi 4 mai. C’est le deuxième légionnaire à perdre la vie dans l’opération Barkhane au Sahel en moins d’une semaine. La Légion étrangère endeuillée Vendredi, Dmytro Martynyouk est décédé des suites de ses blessures après avoir sauté sur une mine artisanale lors du passage de son convoi de ravitaillement. L’accident a eu lieu le 23 avril. Au Sahel, plus de 5 000 Français luttent contre le terrorisme. Depuis 2013 et l’engagement de la France, 43 soldats ont perdu la vie. Une cérémonie d’hommage sera organisée dans les prochains jours à la mémoire de ces deux légionnaires.