Mali : la junte accuse l'armée française d'« espionnage »

La junte au pouvoir dénonce notamment une « violation de l'espace aérien malien ».

Les militaires au pouvoir dénoncent notamment « la présence illégale d'un drone des forces françaises, le 20 avril 2022, au-dessus de la base de Gossi ».

La junte militaire au pouvoir à Bamako a accusé, mardi soir, l'armée française d'« espionnage » et de « subversion » après la diffusion par l'état-major français de vidéos tournées par un drone à proximité d'une base du centre du Mali récemment restituée par la France.

Un des cas les plus récents de « violation de l'espace aérien malien » a « été la présence illégale d'un drone des forces françaises, le 20 avril 2022, au-dessus de la base de Gossi », affirme un communiqué du gouvernement de Bamako. « Outre l'espionnage, les forces françaises se sont rendues coupables de subversion en publiant [de] fausses images montées de toutes pièces afin d'accuser [des soldats maliens] d'être les auteurs de tueries de civils ».

Le 21 avril, deux jours après qu'elle eut restitué aux FAMa sa base de Gossi, l'armée française avait entrepris de contrer ce qu'elle a qualifié d'« attaque informationnelle » et publié une vidéo de ce qu'elle affirme être des mercenaires russes en train d'enterrer des corps près de cette base afin d'accuser la France de crimes de guerre au Mali. Ces images, prises par un drone, montrent des soldats en train de s'affairer autour de cadavres qu'ils recouvrent de sable.

La junte se rapproche de Moscou

Dans une autre séquence, on voit deux de ces militaires filmer les corps à moitié ensevelis. L'état-major français assure qu'il s'agit de soldats blancs, laissant entendre que ce sont des membres de la société militaire privée Wagner, qu'il a identifiés [...] Lire la suite

VIDÉO - Mali: quand la milice Wagner cherche à piéger l'armée française

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles