Mali : interrogations sur une frappe aérienne menée par la force Barkhane

·2 min de lecture

Une opération aérienne menée par la force Barkhane le dimanche 3 janvier a permis la neutralisation de "dizaines de djihadistes". Mais un village situé dans la même zone, au centre du pays, aurait également subi une attaque, dans laquelle dix-huit civils assistant à un mariage auraient étés tués. Les réseaux sociaux s'enfamment, accusant la France et les forces armées maliennes, sans preuve tangible pour le moment.

Difficile de savoir ce qu'il s'est passé ce dimanche 3 janvier dans le centre du Mali, au village de Bounty, dans la région de Douentza. Les réseaux sociaux se sont enflammés, évoquant une « bavure » de la force Barkhane, sans que la moindre preuve n'ait été apportée pour l'heure.Selon un communiqué publié par l'association de jeunesse Peulh Tabital Pulaaku, dix-huit personnes ont trouvé la mort lors de la célébration d'un mariage, victime d'une frappe aérienne venue d'un hélicoptère. L'association a publié une liste nominative, précisant qu'une des personnes transportées pour être soignée « a succombé à se blessures suite à une arrestation du véhicule qui les transportait par des Chasseurs dozo entre Douentza et Bandiagara selon notre source. » Les « chasseurs dozo » ont formé des milices d'autodéfense et sont en conflit avec les Peulh. Quant aux sources, elles sont difficilement joignables et identifiables dans une région très reculée et isolée. Des villageois joints par l'AFP disent qu'ils ont bien été visés par des tirs venant d'un hélicoptère volant...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Deux militaires français tués au Mali : la menace permanente des engins explosifsTrois soldats français tués au Mali : un nouveau coup dur pour l'opération BarkhaneAu Mali, la France met la pression sur les djihadistes"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?Mali : vers un scénario à l'afghane ?