Mali, ex-Yougoslavie, Afghanistan: les opérations les plus meurtrières pour l'armée française

1 / 2

Mali, ex-Yougoslavie, Afghanistan: les opérations les plus meurtrières pour l'armée française

La collision de deux hélicoptères au Mali, dans laquelle 13 militaires sont morts lundi soir, a fait l'un des plus lourds bilans humains de l'armée française depuis le 23 octobre 1983. Ce jour-là, 58 soldats français sont tués dans une attaque contre le centre des forces françaises à Beyrouth, le "Drakkar".

Depuis cette date, des centaines d'autres militaires ont péri dans des accidents ou des attaques. Grâce aux données du Ministère des Armées, on peut savoir quelles ont été les opérations extérieures (OPEX) ont causé le plus de "morts pour la France". Ce statut est attribué uniquement "aux militaires tués à l’ennemi ou décédés de blessures de guerre".

Au Mali, quatre soldats français sont par exemple morts dans le cadre de leurs fonctions, mais pas dans des conditions leur permettant d'accéder au statut de "mort pour la France". Ce statut, souvent objet de débats, peut également être accordé aux "militaires décédés de maladie ou d’accident survenu en service ou à l’occasion du service en temps de guerre", explique le Ministère des armées à BFMTV.

Avant le Mali, l'Afghanistan et l'ex-Yougoslavie

On voit clairement sur l'infographie ci-dessous que l'intervention au Mali (en jaune) est la plus meurtrière des dernières années avec 23 morts de soldats français. Un chiffre auquel nous avons ajouté les 13 morts de ce lundi, même si ces soldats n'ont pas encore le statut de "morts pour la France".

Durant la...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi