Mali: les discours critiques vis-à-vis de la junte prennent de l'ampleur

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Au Mali, les partisans de l'imam Mahmoud Dicko se montrent de plus en plus critiques vis-à-vis de la junte. Leur mentor avait donné le ton jeudi dans la capitale malienne en taclant les autorités de la transition qu’il avait publiquement qualifiées « d’arrogantes ». Plusieurs associations politiques, membres du M5, ont également réclamé la démission de l'actuel Premier ministre, Choguel Maïga.

Samedi, les sympathisants du chef religieux ont tenu une assemblée à Bamako et ils ont tenu un discours très musclé. Les partisans de l’imam Mahmoud Dicko sont très critiques face à la gouvernance actuelle au Mali. Pour eux, le pays est dans l’impasse.

Youssouf Daba Diawara, coordinateur général de la Coordination des mouvements, associations de sympathisants de l’imam Mahmoud Dicko (CMAS) explique qu’ils ne resteront pas les bras croisés face à l’impasse dans laquelle se trouve le pays: « Cela fait plus de vingt-deux mois que les autorités de la transition sont là et vraiment, il n’y a pas eu de changement notoire que nous, nous avons constaté. Les intimidations qui sont en cours aujourd’hui ne nous feront pas changer d’avis. »

Une plainte en diffamation contre certains activistes

Les fidèles de l’imam ont déposé une plainte en diffamation contre certains de ces activistes. Un des avocats constitués est formel: « Avec les nouvelles lois sur la cybercriminalité, il y a de quoi rapidement retrouver les responsables s'il y a de la bonne volonté et le souhait de punir les auteurs de ces insultes et attaques. »

Pour certaines associations politiques, beaucoup reste encore à faire


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles