Mali : le dialogue avec les djihadistes interrogé

Par Olivier Dubois, à Bamako
·1 min de lecture
La question du dialogue avec  les djihadistes travaille profondément la population et les milieux politiques du Mali. 
La question du dialogue avec les djihadistes travaille profondément la population et les milieux politiques du Mali.

Dialoguer avec les djihadistes, est-ce une solution viable pour sortir le Mali de la crise sécuritaire qui n'en finit pas depuis 2012 ? De plus en plus de Maliens semblent en être convaincus. En deux ans, les points de vue ont sensiblement évolué sur cette question au Mali. Avant, ce dialogue était impossible à envisager mais, sous la pression des populations et à la suite de différents forums comme la Conférence d'entente nationale tenue en 2017, engager des discussions avec les principaux leaders djihadistes que sont Iyad Ag Ghali et Amadou Koufa est devenu une demande forte. Jusque-là cependant, ce v?u n'avait pas été pris en compte.

Lire aussi Mali : la difficile traque des djihadistes de l'intérieur

Divergence de points de vue entre le Mali et la France

Mais au début du mois de décembre dernier, le 3 exactement, sur la chaîne de télévision française internationale France 24, le Premier ministre malien Moctar Ouane a fait bouger les lignes. Il a exprimé le souhait « d'engager le dialogue avec tous les enfants du Mali sans exclusivité ». Objectif : « Être en phase avec la volonté des Maliens et tenir compte des réalités nationales. »

La France, amie, alliée et partenaire militaire du Mali, s'était montrée jusque-là opposée à des négociations avec les « terroristes » avec qui « on ne discute pas » et « que l'on combat », pour reprendre les propos du président Macron dans un récent entretien accordé à l'hebdomadaire Jeune Afrique. Une position que le chef de [...] Lire la suite