Mali : le coup d’État fait l’unanimité contre lui

·1 min de lecture
L'homme fort de fait du pouvoir malien, le colonel Assimi Goïta, a indiqué ce mardi avoir déchargé le président et le Premier ministre de transition de leurs prérogatives, dans ce qui s'apparente à un deuxième putsch en neuf mois, suscitant une vaste réprobation internationale et la menace de premières sanctions.
L'homme fort de fait du pouvoir malien, le colonel Assimi Goïta, a indiqué ce mardi avoir déchargé le président et le Premier ministre de transition de leurs prérogatives, dans ce qui s'apparente à un deuxième putsch en neuf mois, suscitant une vaste réprobation internationale et la menace de premières sanctions.

Après l'Union africaine, c'est au tour de la France et de l'Union européenne de condamner sans équivoque le nouveau coup de force de la junte militaire au Mali, qui a mis fin aux prérogatives du président de la transition Bah N'Daw et de son Premier ministre Moctar Ouane, neuf mois seulement après le départ du président Ibrahim Boubacar Keïta. Menaces de sanctions, réunion d'urgence : que risquent vraiment les militaires accusés d'avoir opéré un coup d'État dans « le coup d'État » ?

À LIRE AUSSILe chérif de Nioro : « Donnons-leur un minimum de temps pour mener à bien la transition »

Vers une réunion d'urgence

La France a condamné ce mardi 25 mai « le coup de force » de l'homme fort du pouvoir malien, le colonel Assimi Goïta, et « exigé » la libération du président et du Premier ministre de transition, arrêtés la veille, a fait savoir le chef de la diplomatie française à l'Assemblée nationale. Selon lui, « le caractère civil de la transition est une condition sine qua non de la crédibilité du processus de transition et du soutien que les partenaires internationaux peuvent apporter aux autorités maliennes ». « Si d'aventure il n'y avait pas un retour à l'ordre de la transition, nous prendrions des mesures immédiates de ciblage contre les responsables militaires et politiques qui entravent la transition », a averti le ministre français.

De son côté, à l'issue d'un sommet européen, le président français, Emmanuel Macron, dont le pays engage plus de 5 000 soldats c [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles