Mali : le chef djihadiste Ba Ag Moussa éliminé par la France

Le chef djihadiste Ba Ag Moussa avait déserté l'armée malienne en 2012 pour rejoindre la rébellion touarègue. Il était devenu le chef militaire d'Al-Qaïda, un des deux grands groupes terroristes qui opèrent au Sahel. Il a été tué mardi 10 novembre au soir dans le nord-est du Mali, lors d'une opération menée par les militaires français de la force Barkhane. Une opération préparée depuis plusieurs jours, grâce à du renseignement recueilli sur le terrain et des images de drone.Des combats menés en coordination avec les commandos au solÀ la nuit tombée, les militaires ont repéré un pick-up suspect. Quatre hélicoptères sont alors envoyés dans la zone : ils effectuent des tirs de sommation. "Les occupants, fortement armés, ont alors brusquement ouvert le feu avec des mitrailleuses. Les hélicoptères ripostent immédiatement, une quinzaine de soldats français sont déposés au sol", indique le colonel Frédéric Barbry. Au total, il leur faudra 15 minutes pour neutraliser l'ennemi et détruire le pick-up avec ses cinq occupants, dont Ba Ag Moussa.