Mali: au moins 18 civils tués à Diankabou lors d'une opération militaire

Au Mali, au moins 18 civils ont été tués dans plusieurs villages de la commune de Diankabou, samedi 30 mars. Située dans le cercle de Koro, région de Bandiagara, dans le centre du Mali, cette commune a été le théâtre d'une opération militaire menée conjointement par l'armée malienne, le groupe Wagner et des chasseurs traditionnels dozos. En plus des civils tués, plusieurs centaines de têtes de bétail auraient été volées, ce que certaines sources contestent.

À partir de 9 heures du matin et jusqu'à la fin de l'après-midi, ils sont allés de village en village, sillonnant la commune de Diankabou. Selon les nombreux représentants communautaires, notables ou simples habitants de la zone joints par RFI, les soldats maliens, accompagnés de mercenaires du groupe Wagner et de chasseurs traditionnels dozos – les chasseurs sont régulièrement utilisés par l'armée comme guides – étaient très nombreux.

Ils ont fouillé les maisons à Tan-Coullé, Tan-Ali, Tan-Samba ou encore Bamguel. Les perquisitions se sont passées sans violence, mais « une vingtaine » de personnes – 18 à 21 selon les sources – rencontrées à l'extérieur de ces villages, parmi lesquelles des enfants, ont été sommairement abattues. Plusieurs sources font également état de disparus.

Certains « avaient peur et voulaient se cacher », explique une source de Diankabou. D'autres « se reposaient sous un arbre », assure une autre. « Ce n'était pas des terroristes, ils étaient au mauvais endroit au mauvais moment », déplore effectivement une source sécuritaire malienne, qui confirme que 18 personnes, bel et bien civiles, ont été tuées. Deux hommes ont également été arrêtés « pour vérification » après que des armes ont été retrouvées dans leur maison.


Lire la suite sur RFI