Le Mali au menu du sommet de l'Union Africaine

L'intervention militaire engagée contre les islamistes qui contrôlent le nord du Mali, à laquelle doivent se joindre des troupes africaines en cours de déploiement, devrait dominer le Sommet des chefs d'Etat de l'Union africaine (UA), dimanche et lundi à Addis Abeba.

Il est certain que le Mali sera une préoccupation majeure", a affirmé Alex Vines, chercheur au groupe de réflexion britannique Chatham House, qui souligne la lenteur du déploiement des troupes ouest-africaines censées constituer l'épine dorsale de la Mission internationale de soutien au Mali (Misma).

Le Conseil de sécurité de l'ONU a autorisé en décembre le déploiement de la Misma, chargée d'aider la faible armée malienne à reconquérir la moitié nord du pays, sous contrôle de groupes islamistes depuis avril 2012.

L'UA a admis l'urgence à déployer sur le terrain des troupes qui n'arrivent qu'au compte-gouttes, après que la France a dû intervenir en urgence, mi-janvier, à la demande des autorités maliennes, face à l'avancée des islamistes vers Bamako.

"Le but est de le faire, si je puis dire, pour hier, dès que nous le pouvons", a dit à la presse le commissaire adjoint à la Paix et la Sécurité El Ghassim Wane.

2.400 soldats français sont déjà déployés au Mali et l'armée française est pour l'heure le seul contingent étranger engagé au combat au côté d'unités de l'armée malienne contre les groupes islamistes.

Selon Paris, des soldats africains, dont un millier sont arrivés à Bamako, ont commencé mercredi à se déployer vers l'intérieur du pays.

Des représentants de l'UE et de l'ONU au sommet

Addis Abeba accueillera le lendemain du (...)

Lire la suite sur Le Nouvel Observateur

Le Mali au menu du sommet de l'Union Africaine
MALI. Ansar Dine coupé en deux
MALI. L'armée française bombarde Gao, les renforts en route
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.