Mali : dix soldats maliens tués dans une attaque dans le Centre

Par Le Point Afrique (avec AFP)
·1 min de lecture
Les armées française et malienne ont éliminé une centaine de djihadistes lors d'une opération d'envergure menée conjointement en janvier dans la zone du centre du Mali.
Les armées française et malienne ont éliminé une centaine de djihadistes lors d'une opération d'envergure menée conjointement en janvier dans la zone du centre du Mali.

Dix soldats maliens ont été tués mercredi dans une attaque imputée à des djihadistes contre leur poste dans le centre du pays. Les dix dépouilles ont été acheminées par un hélicoptère de la mission de l'ONU (Minusma) à l'aéroport de Sévaré, près de Mopti, et huit blessés évacués vers un hôpital. C'est le nouveau bilan dressé par des responsables sécuritaires. Fait rare dans ce genre d'attaque, les assaillants ont eu recours à un ou des véhicules blindés, selon un de ces responsables. Le poste de Boni, entre Douentza et Hombori, dans la région de Mopti, a été attaqué vers 6 heures (locales et GMT) « par des individus lourdement armés à bord de véhicules blindés », a dit un de ces responsables à l'Agence France-Presse. L'attaque a par ailleurs causé des dégâts importants dans le camp, a-t-il poursuivi sous le couvert de l'anonymat suivant une pratique courante pour de telles informations. Un autre responsable sécuritaire et un élu local joints par l'AFP ont confirmé le bilan humain.

Tadayt, organe de propagande proche d'Al-Qaïda, a attribué cette attaque au Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM, ou Jnim en arabe), alliance djihadiste affiliée à Al-Qaïda. C'est la plus meurtrière en 2021 contre les forces maliennes, qui ont perdu des centaines d'hommes de la sorte ces dernières années.

Une riposte des djihadistes à l'opération « Éclipse »

On ignore quelle provenance pourrait avoir le ou les véhicules blindés. Comme ils l'ont à nouveau fait à Boni, l [...] Lire la suite