Mali : à Paris, le président de transition, Bah N’Daw, donne des gages

Par Le Point Afrique
·1 min de lecture
Le président français Emmanuel Macron a reçu ce mercredi 27 janvier au palais de l'Élysée le président de transition du Mali, Bah N'Daw à quelques semaines du sommet du G5 Sahel à N'Djamena au Tchad, les 15 et 16 février. 
Le président français Emmanuel Macron a reçu ce mercredi 27 janvier au palais de l'Élysée le président de transition du Mali, Bah N'Daw à quelques semaines du sommet du G5 Sahel à N'Djamena au Tchad, les 15 et 16 février.

Dans la perspective du prochain sommet du G5 Sahel qui doit se tenir à la mi-février à N'Djamena au Tchad, le président français Emmanuel Macron mène actuellement une série de rencontres bilatérales avec les différents dirigeants du Sahel. Après le Mauritanien Mohamed Ould el-Ghazouani, le président nigérien Mahamadou Issoufou, puis le Tchadien Idriss Déby Itno, la semaine dernière, c'était au tour du président de transition du Mali, Bah N'Daw, d'être reçu par l'Élysée pour un déjeuner, ce mercredi 27 janvier, en compagnie du chef de l'État, de Florence Parly, la ministre française des Armées, et de Jean-Yves Le Drian, le patron de la diplomatie française.

L'heure de la reconnaissance internationale

C'est la première fois que Bah N'Daw est reçu à Paris. Il s'agit également de son premier séjour hors d'un pays de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cedeao). Faut-il y voir le signe d'une reconnaissance internationale ? La question mérite d'être posée alors que, la veille de cette visite officielle, l'organe formé par les militaires qui ont renversé en août dernier l'ex-président Ibrahim Boubacar Keïta, le Comité national pour le salut du peuple (CNSP), a été officiellement dissous. Paris l'a-t-il exigé en échange ? Ce point paraît être une exigence de la Cedeao. Une mission de haut niveau de l'organisation sous-régionale envoyée au Mali avait une nouvelle fois réclamé, le 12 janvier, que le CNSP soit « formellement dissous ». Le président [...] Lire la suite