Malgré "zéro covid" détecté, la télévision Nord-coréenne ne lésine pas sur la prévention

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Kim Jong-il
    Kim Jong-il
    Homme d'État nord-coréen

CORÉE DU NORD - Depuis l’apparition du Covid-19, pas un avion ni un train n’est, officiellement, entré ou sorti de Corée du Nord. Et donc, pas un seul cas de Covid-19 n’a été reconnu par le gouvernement dans le pays. “Il n’y a plus de contact avec les Nord Coréens, il n’y a plus rien”, affirmait en avril Juliette Morillot, journaliste spécialiste de la péninsule coréenne et auteure de Le monde selon Kim Jong-un (Robert Laffont, 2018), à TV5 Monde.

En décembre, l’État a pourtant tenu à communiquer sur l’intensification de ses mesures et restrictions sanitaires contre le virus et ses variants, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article. Et les écoliers sont mis en première ligne dans un grand spectacle appelant à respecter les gestes barrière.

“Bataille entre la vie et la mort”

Alors que le pays vient de célébrer mi-décembre le dixième anniversaire de la mort du dirigeant Kim Jong Il, son fils et successeur Kim Jong Un a admis que le pays faisait face à des difficultés et a exhorté la population à se préparer à la “pire des situations”.

La Corée du Nord est soumise à de multiples sanctions internationales en raison de ses programmes nucléaires et balistiques, et souffre de pénuries alimentaires chroniques. S’il est difficile de savoir précisément ce qui s’y passe, la situation semble avoir empiré depuis le début de la pandémie. La Corée du Nord a enregistré en 2020 sa plus importante récession économique depuis deux décennies, selon la banque centrale de Corée du Sud.

De la bouche même de Kim Jong Un, dans son discours du nouvel an donné le 31 décembre, 2022 sera “une grande bataille entre la vie et la mort”. Le leader nord-coréen a appelé à “une mission importante pour faire des progrès radicaux afin de résoudre les problèmes d’alimentation, d’habillement et de logement”, selon l’agence officielle nord-coréenne (KCNA).

En juin dernier, le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies alertait sur la situation critique dans le pays avec quelque dix millions de personnes, soit 40 % de la population, ayant besoin d’aide humanitaire. En octobre, un expert des droits de l’Homme des Nations unies avertissait que les plus vulnérables étaient “menacés de famine”.

La détérioration de la situation économique liée à la pandémie n’a pas empêché Pyongyang de développer son programme d’armement, toujours selon le même rapport de l’ONU datant d’octobre. En 2021, la Corée du Nord a déclaré avoir testé avec succès un nouveau type de missile balistique lancé par un sous-marin, un missile de croisière à longue portée, une arme lancée par un train et qu’elle a déclaré être une ogive hypersonique.

À voir également sur Le HuffPost: Ce que “Squid Game” sur Netflix dit de la société sud-coréenne

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles