Malgré les tensions avec Meghan et Harry, la reine les porte toujours dans son cœur

Il a toujours été le chouchou de la reine Elizabeth. Pourtant, ces derniers temps, le prince Harry semblait avoir perdu son fauteuil de préféré. Un sentiment qui s'est intensifié avec l'annonce du Megxit. La monarque de 93 ans a mis de côté Meghan Markle et Harry et a préféré favoriser Kate Middleton et le prince William. C'est eux qu'elle soutient dans les stories Instagram, aucune mention du du duc dépouillé de ses titres royaux et militaires même quand elle partage une vidéo de la garde royale en reprenant Livin' On a Prayer de Bon Jovi. Alors même que ce dernier à travailler avec le prince Harry pour les Invictus Games.

A Noël, les photos de Harry et Meghan ne figuraient pas sur le bureau de la reine lors de ses voeux, alors que le reste de la famille royale y était. La reine semblait avoir oublié l'existence d'Harry. Cependant, elle ne pouvait pas ignorer plus longtemps son petit-fils favori. Preuve que la hache de guerre est enterrée, où en voie d'être enterrée, les photos d'Harry et Meghan ont refait leur retour dans le bureau de la reine, remarque le Mirror. En effet, alors qu'elle rencontrait le professeur Mark Compton, seigneur prieur de l'Ordre de Saint-Jean, on a pu constater que la photo de fiançailles de Meghan et Harry trônait bien sur une table du palais de Buckingham, certes bloquée par une plante. Mais elle est bien là. Cette photo avait complètement disparu lors de la rencontre officielle de la reine avec Boris Johnson, fraîchement nommé Premier ministre. La

Retrouvez cet article sur GALA

Penelope Fillon : cette petite phrase de son mari qui l’a blessée
Presley Gerber, le fils de Cindy Crawford tatoué au visage, part à nouveau en roue libre
Tom Hanks et sa femme touchés par le coronavirus, l'info qui remue Hollywood
Tout le monde veut prendre sa place : comment l’émission de Nagui gère le coronavirus
Kate Middleton et William pas près de se réconcilier avec Meghan et Harry : leur brouille est « profonde » et « sans précédent » chez les Windsor