Malgré la réforme Blanquer, les lycéens privilégient toujours les matières scientifiques

"Il n’y aura plus de séries en voie générale, mais des parcours choisis par chaque lycéen en fonction de ses goûts et de ses ambitions",déclarait Jean-Michel Blanquer en janvier 2019.

Mais selon un rapport mené par le Syndicat national des enseignements de second degré (SNES-FSU), la réforme du ministre de l'Education n'atteint pas vraiment ses objectifs:

"Il ne suffit pas de supprimer formellement les séries pour faire disparaître les hiérarchies de parcours plus ou moins prestigieux".

En analysant les voeux émis par les élèves de seconde de 18 lycées différents1, le syndicat s'est aperçu que la réforme n'avait pas changé grand chose. Une majorité d'élèves privilégient toujours les matières scientifiques, tandis qu'une minorité se dirigent vers le littéraire. 

voeux spécialité général.jpg

Sans grande surprise, on s'aperçoit également que les différences entre lycéens et lycéennes2 perdurent. Ces dernières ont toujours été plus représentées que les hommes dans les filières L et ES.

voeux femmes.jpg

Quant aux garçons, ils sont eux nettement plus nombreux2 à se tourner vers des matières scientifiques.

La réforme Blanquer ne semble également pas effacer les clivages entre "bons" et "mauvais" élèves. Les meilleurs3 privilégient ainsi toujours les maths, les SVT et la physique-chimie.