Malgré des moissons exceptionnelles, les agriculteurs français voient les cours du blé s’effondrer à cause de la concurrence

Thomas Pontillon, Grégoire Lecalot, franceinfo

Une année exceptionnelle pour les moissons. Malgré la sécheresse, les 250 000 céréaliers ont récolté 38,2 millions de tonnes de blé tendre, la principale céréale cultivée dans le pays. Il s'agit du meilleur résultat après le record de 2015. Pourtant, les agriculteurs sont inquiets car les moissons ont été très bonnes aussi dans les pays de l'Est et les récoltes massives font baisser les prix.


Qualité et quantité au rendez-vous


"C'est une très bonne moisson", se félicite Philippe Heusele, le secrétaire général de l'Agpb, l'association des céréaliers de France. Tous les voyants sont effectivement au vert pour cette récolte 2019 en France. Il y a d'abord la quantité avec un rendement supérieur à 76 quintaux à l'hectare pour le blé tendre. Côté qualité, les blés sont secs et lourds et se conservent bien. Ils donneront des bons rendements de farine. L'orge est sur la même trajectoire. "La canicule est arrivée une fois que les grains étaient déjà quasiment à maturité donc cela n'a pas eu d'impact négatif", confirme Eric Thirouin, le président de l'Agpb.

Pourtant, depuis deux semaines, les agriculteurs voient les prix chuter. À l'heure actuelle, ils se trouvent 30 à 40 euros en dessous de leur niveau de 2018. "Les cours mondiaux sont très faibles car pour cette année 2019, on est sur une bonne récolte un peu partout dans le monde", constate Philippe Heusele.


La concurrence des pays de l'Est

La France n'est pas la seule à pouvoir se vanter d'une belle récolte. (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi