Malgré ses lois strictes sur les armes, la Californie n’échappe pas aux tueries de masse

PHOTO ERIC THAYER/Getty Images via AFP

La Californie a la réputation d’être l’État américain “le plus sévère en matière de contrôle des armes à feu”, souligne The Washington Post. Pour acquérir et posséder une arme, les Californiens doivent en effet “se plier à tout un patchwork législatif”, qui inclut de “stricts contrôles des antécédents des acheteurs et une période de latence de dix jours entre la commande et la livraison d’une arme”.

C’est aussi l’un des rares États américains à interdire les armes d’assaut de type militaire. Seuls “huit États, plus la capitale fédérale, Washington, interdisent la vente de ce genre d’armes”, rappelle le quotidien. Enfin, en 2016, la Californie a été pionnière en votant la loi dite des red flag – ou signes avant-coureurs –, qui permet “aux autorités de saisir les armes d’un individu considéré comme posant un danger pour autrui ou pour lui-même”.

Mais la tragédie du samedi 21 janvier, où un homme a ouvert le feu dans une discothèque de Monterey Park, faisant dix morts et dix blessés au beau milieu des festivités pour le Nouvel An lunaire, montre bien que même la législation la plus stricte ne peut réussir à “prévenir la violence par armes à feu dans un pays où la possession d’armes est considérée comme un droit constitutionnel”, relève le journal.

Qui plus est, “les armes à feu circulent librement entre les États, qui appliquent des régulations on ne peut plus différentes, rappelle le Washington Post, en soulignant néanmoins que les problèmes liés à la violence par armes à feu en Californie sont moindres que ceux rencontrés dans les autres États.

Un taux de mortalité moindre

Grâce à ses lois restrictives, la Californie présente en effet “un des taux de mortalité par armes à feu les plus bas du pays”, note le quotidien. Elle se classait ainsi au septième rang des États américains en 2020, avec 8,5 morts par armes à feu pour 100 000 habitants ; contre 17,7 morts par armes à feu pour 100 000 habitants dans l’État de Géorgie, par exemple.

Le taux de mortalité par armes à feu le plus élevé en 2020 était détenu par “le Mississippi, qui a enregistré un taux de 28,6 morts […] pour 100 000 habitants”, rappelle le journal.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :