Malgré l'existence d'un vaccin, la rougeole a tué 142 000 personnes en 2018

franceinfo avec AFP

Après des décennies de progrès, la lutte contre la rougeole stagne et le nombre de morts est reparti à la hausse en 2018, ont alerté l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et les autorités sanitaires américaines, jeudi 5 décembre, alors que des flambées ont lieu du Pacifique à l'Europe. Au total, 142 000 personnes en sont mortes dans le monde en 2018. C'est quatre fois moins qu'en 2000, mais en hausse de 15% par rapport à 2017. La plupart des morts sont des enfants.

Ce virus est l'un des plus contagieux, et peut rester dans une pièce deux heures après le passage d'une personne infectée. Il a provoqué des épidémies sur cinq continents depuis 2018, explosant dans les villes ou les quartiers où trop peu de gens sont vaccinés.

Cinq pays concentrent la moitié des cas

Cinq pays ont concentré près de la moitié des cas en 2018 : République démocratique du Congo, Liberia, Madagascar, Somalie et Ukraine, selon un rapport publié par les Centres de contrôle et de prévention des maladies américains (CDC). Mais le virus voyage facilement.

Israël a ainsi vu l'importation d'une centaine de cas venus d'ailleurs, des Philippines et d'Ukraine… De là, quelques voyageurs infectés ont transmis la maladie dans les quartiers juifs de New York et contribué à la plus grande épidémie aux Etats-Unis depuis 1992. Dans les pays riches, la rougeole tue pas, ou très peu. Mais en RDC, elle tue deux fois plus qu'Ebola : 5 000 morts cette année.

Tout le monde (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi