Malgré les violences, les opposants au président vénézuélien ne désarment pas

Pour éviter toute nouvelle confrontation avec les forces de l’ordre, les opposants au président vénézuélien organisent un sit-in géant.

Venezuela: blocus des routes après des manifestations ayant fait 21 morts en 3 semaines https://t.co/JdCMelEo7O #AFP— Agence France-Presse (@afpfr) 24 avril 2017

Des milliers de personnes se sont installées sur la principale voie d’accès à Caracas pour la bloquer. Ils exigent, encore et toujours, la démission de Nicolas Maduro. Mais cette fois, pas question de défiler et de risquer l’affrontement avec la police.

“On est fatigués, explique une manifestante. Tous les jeunes fuient le pays parce qu’ici, il n’y a pas de futur. On ne veut plus de violence, plus de morts, parce que ce régime est criminel. On veut sortir de ça et la seule façon, c’est de manifester pacifiquement”.

Quelques échauffourées ont éclaté hier, mais on est loin des violences qui ont fait une vingtaine de morts durant les manifestations de ces trois dernières semaines.

De son côté, le président vénézuélien affirme vouloir reprendre le dialogue avec l’opposition, qui a remporté les législatives de 2015. Mais dans les faits, il semble préférer jouer au base-ball avec les siens.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages