Malgré l'arrivée au pouvoir des talibans, le dernier juif d'Afghanistan refuse toujours de partir

·1 min de lecture

Il s'appelle Zebulon Simentov et est certainement le dernier juif vivant en Afghanistan. Mais celui-ci refuse de partir malgré l'arrivée au pouvoir des talibans. "Je ne quitterai pas ma maison. Si je partais, il n'y aurait personne pour entretenir la synagogue [de Kaboul]. J'ai eu l'opportunité de partir pour les Etats-Unis mais j'ai refusé", a-t-il déclaré le 17 août à la télévision indienne WION. En avril, Zebulon Simentov avait pourtant annoncé à l'AFP qu'il comptait partir du pays face à la perspective d'un retour au pouvoir des talibans. "Pourquoi est-ce que je resterais? Ils (les talibans) me traitent d'infidèle. Je suis le dernier, le seul juif d'Afghanistan (...) Les choses pourraient empirer pour moi ici. j'ai décidé de partir pour Israël si les talibans reviennent", avait-il alors déclaré. Il aurait depuis changé d'avis.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Selon les médias israéliens, le refus de partir de Zebulon Simentov, 61 ans, pourrait s'expliquer par le fait que celui-ci ne souhaite pas accorder un divorce religieux à sa femme. Dans la religion juive, en cas de divorce, seul le mari peut accorder un "get", document juridique qui libère la femme du m...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles