Malgré une flambée épidémique, Taïwan assume l'abandon du «zéro Covid»

L'archipel de 24 millions d'habitants connaît depuis quelques semaines une flambée du nombre de cas. Mais les autorités assument ce changement de stratégie.

Avec notre correspondant à Taipei, Adrien Simorre

C'était l'un des derniers pays au monde à avoir échappé à la pandémie de coronavirus. Mais avec 11 000 cas en moins de 24 heures, jeudi, le nombre de contaminations a battu un nouveau record à Taïwan. Et la flambée est loin d'être terminée, a rappelé mardi la présidente taïwanaise, Tsai Ing-wen. « La vitesse de diffusion d'Omicron est très élevée. Si on se base sur l'expérience des autres pays, on peut dire que l'épidémie à Taïwan est loin d'être arrivée à son pic », a-t-elle déclaré.

Cette explosion était en réalité attendue depuis quelques semaines, le gouvernement assume sa sortie de la stratégie « zéro Covid ». Pas question de suivre l'exemple de Shanghai et de son confinement strict, répète le gouvernement. « Depuis le début de l'année, plus de 99% des cas à Taïwan sont asymptomatiques ou accompagnés de symptômes légers. Ce nouveau variant est donc moins dangereux que les précédents. C'est pour cela que notre objectif est désormais de limiter les formes graves de la maladie, tout en maintenant notre économie et notre vie sociale », a expliqué la présidente Tsai Ing-wen.

Du côté de la population, beaucoup relativisent mais on surveille tout de même le taux de mortalité chez les personnes âgées. À Taïwan, 20% des plus de 75 ans n'ont pas encore été vaccinées. La réoouverture complète des frontières se fera donc attendre : pour l'heure, la quarantaine de dix jours à l'entrée sur le territoire reste maintenue.

► À lire aussi : Chine: la politique de «Zéro Covid», une stratégie à haut risque pour Xi Jinping ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles