Malgré les dispositifs d'aide, les SDF restent les 1ères victimes du froid

·2 min de lecture

Malgré l'ouverture de plusieurs centaines de places d'hébergement à Paris pour faire face à la vague de grand froid qui s'est abattue sur la France, la situation des SDF reste dramatique. Nombre d'entre eux refusent l'aide des maraudes et des hébergements collectifs pendant cette période, par peur des vols.

La vague de grand froid continue de saisir une large partie de la France, jeudi, en milieu de journée. Les températures sont toujours glaciales et, le soir, dans les rues des grandes villes françaises désertées par le couvre-feu, des silhouettes s'enfoncent dans des couvertures ou des duvets. Malgré des places d'hébergement disponibles dans les centres, des sans-abri luttent dehors pour leur survie. Ces personnes luttent le soir, mais aussi le jour, quand les températures restent négatives, avec la neige et la glace.

>> Retrouvez tous les journaux de la rédaction d'Europe 1 en replay et en podcast ici

Devant le regard des passants dans cette rue du sud de Paris, un homme emmitouflé sous des cartons et des couvertures ressemble à tant d'autres dans la même situation. Lui n'a pas envie de parler. Et certains refusent l'aide des maraudes et les hébergements collectifs, par peur des vols.

20% d'appels en plus

700 places supplémentaires ont été ouvertes et 1.200 personnes ont été hébergées à Paris dans la nuit de mercredi à jeudi. "Pour le 115, on a eu une augmentation d'environ 20% des appels depuis lundi soir et les équipes ont été renforcées", affirme Sabrina Boulefrad, directrice du service d'accueil à Paris. "Malgré tout, on reste quand même sur des appels perdus, faute d'embolisation des lignes. Aujourd'hui, on est à 18% à peine de demandes non pourvues sur toutes les personnes qui ont réussi à nous joindre, contre habituellement 35%, avec des pics à 50%. Là, on a un ...

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :