Malgré les "aléas", la réouverture de Notre-Dame toujours prévue pour 2024

Des "aléas" mais un cap maintenu: la réouverture de la cathédrale Notre-Dame de Paris reste prévue pour 2024, malgré un "chantier extrêmement complexe", a assuré jeudi la ministre de la Culture, Rima Abdul Malak.

Dans une cathédrale emplie d’échafaudages et où s'affairent des artisans de tous corps de métiers, Mme Abdul Malak, qui était sur place pour la première fois dans ses habits de ministre, s'est montrée rassurante.

"Nous sommes assez confiants, tous, collectivement, pour que l'année 2024 (...) soit l'année d'aboutissement d'une grande partie de ce chantier, en tout cas de l'ouverture de la cathédrale au culte et au public", a-t-elle affirmé lors d'un point presse improvisé.

La promesse d'une réouverture en 2024 avait été formulée par le chef de l'Etat, Emmanuel Macron, au soir du spectaculaire incendie qui avait ravagé l'édifice le 15 avril 2019.

La semaine dernière, le général Jean-Louis Georgelin, en charge de la restauration de la cathédrale, avait déclaré au Figaro qu'une réouverture à cet horizon était "un objectif tendu, rigoureux et compliqué", sans toutefois remettre en cause le calendrier initial.

"Je n'ai jamais dit que l'objectif était remis en cause", a-t-il dit jeudi à la presse. "Pour le moment, rien, rien, rien ne permet de dire que l'objectif de 2024 ne sera pas tenu", a-t-il encore insisté.

Un chantier titanesque qui a dû faire face, dès ses débuts, à de nombreux aléas: fermeture administrative du chantier pendant plusieurs semaines pour cause de plomb, ralentissement dus au Covid-19, intempéries...

"Chaque fois que nous rencontrons des difficultés nous sommes là pour les résoudre", a poursuivi M.Georgelin, indiquant que son rôle était "de maintenir l'objectif, pas de le remettre en cause".

- 2023 pour la flèche -

La cathédrale rouvrira-t-elle le 8 décembre, date qui circule dans la presse? Pour l'heure, aucune date n'a été arrêtée, ont affirmé d'une même voix Mme Abdul Malak et M. Georgelin. Seule certitude, "la date sera choisie avec le diocèse", a précisé Mme la ministre.

En attendant 2024, l'année 2023 devrait être l'année où les Parisiens retrouveront la flèche de Notre-Dame, qui avait brûlé et qui est actuellement en cours de reconstruction.

A la rentrée débutera la pose de l’échafaudage de 600 tonnes qui culminera à 100 mètres de hauteur. Le tabouret de la flèche sera lui posé au premier semestre 2023. Objectif: que la flèche s'élève dans le ciel de Paris d'ici mi-2023.

D'un budget total de 850 millions d'euros, le chantier est actuellement dans sa deuxième phase, celle de la reconstruction, après une première période de sécurisation/consolidation qui a permis de stabiliser ce chef-d'oeuvre de l'art gothique.

Si près de 150 millions d'euros ont été dépensés lors de la première phase, plus de 550 sont prévus pour la deuxième phase, a précisé le général Georgelin.

Les travaux de restauration intérieure ont commencé en mars 2022 dans la cathédrale. C'est à cette période que les artisans d’art (tailleurs de pierre, restaurateurs de peintures murales et de sculptures...) ont rejoint le chantier.

En même temps, des opérations de restauration se déroulent partout en France comme la restauration des 22 peintures de grands formats datant des XVIIe et XVIIIe siècles de la cathédrale.

Suivront une troisième phase de reconstruction extérieure de la cathédrale, puis l'aménagement du parvis qui, lui, dépend de la mairie de Paris.

L'incendie de Notre-Dame - dont les causes n'ont toujours pas été établies avec certitude - avait provoqué l'effondrement de sa charpente, de sa flèche, de son horloge et d'une partie de sa voûte, ravagées par les flammes.

bur-adm/elc/mpm

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles