Publicité

Les Malaisiens boycottent de plus en plus les marques jugées trop proches d'Israël

ASSOCIATED PRESS - Vincent Thian

Depuis plusieurs semaines, sur les réseaux sociaux, beaucoup de Malaisiens encouragent le boycott de produits et d’enseignes considérées comme étant trop proches avec Israël. Pour rappel, la Malaisie, pays d’Asie du Sud-Est, est un pays à majorité musulmane qui a toujours montré son soutien aux Palestiniens. Parmi les marques et les enseignes boycottées, on retrouve de grandes chaînes américaines.

Avec notre correspondante à Kuala Lumpur, Juliette Pietraszewski

Dans une galerie marchande de Kuala Lumpur, Tamana s’apprête à aller déjeuner, avec une règle qu’elle s’est fixée : boycotter certaines marques et entreprises. « Pas de McDonald's, de KFC, de Burger King. C’est le moins que je puisse faire. Moi, j'ai besoin de faire partie du groupe qui s’oppose à ce génocide. Vous vous rendez compte ? Ce sont de vraies personnes qui meurent là-bas », explique-t-elle.

Un peu plus loin, cet autre Malais aussi s’est récemment lancé dans le boycott de produits : « À chaque fois que je regarde Twitter (X), je vois les nouvelles concernant ce que fait Israël. Alors, j’ai changé d’avis et je me suis mis à boycotter. C’est facile, parce qu’on a des marques locales ici. »

Baisse des ventes

Certains points de vente de McDonald's, KFC et Starbucks auraient connu une baisse de leurs ventes en Malaisie. En parallèle, sur les réseaux, des salariés de plusieurs entreprises ont aussi témoigné de leurs difficultés, rappelant qu’ils sont musulmans malais, et touchés, eux aussi, par cette vague de boycotts.


Lire la suite sur RFI