La Malaisie suspend ses exportations de poulet face à l'envolée des prix

La Malaisie a annoncé la suspension des exportations de poulet pour lutter contre une pénurie sur son marché national et une flambée des prix. Cette décision inquiète notamment le voisin singapourien, dont plus d’un tiers de l’approvisionnement en poulet vient de Malaisie.

Avec notre correspondante à Kuala Lumpur, Gabrielle Maréchaux

En Malaisie, le poulet est une affaire sérieuse, et avec en moyenne 50 kilos consommés par an et par personne, ce pays multi-confessionnel est le 3e dans le classement des plus gros mangeurs de poulets après Israël et les États-Unis. Bannir l’importation de poulet pour préserver le marché local est donc clairement une mesure qui rassure la population. Le 1er juin, 3,6 millions de poulets usuellement réservés à l’export ne quitteront pas le sol malaisien « jusqu'à ce que les prix et l'offre se stabilisent », déclare le Premier ministre Sabri Yaakob.

Le prix des aliments pour volailles flambe

Mais il est difficile de savoir si celle-ci sera efficace pour le consommateur malaisien. Car si les prix sont hauts en ce moment, c’est moins à cause des exportations et plutôt à cause du prix des aliments pour la volaille qui ont augmenté de manière spectaculaire après le début de la guerre en Ukraine. Or, si le gouvernement malaisien a annoncé des subventions pour les éleveurs de poulets, ces derniers ont en réalité eu bien du mal à en bénéficier.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles