En Malaisie, le monde de l'humour face à une vague répressive

Il ne fait pas bon d’être humoriste en ce moment en Malaisie. Voilà plusieurs semaines que cette profession voit certains de ses membres ou de ses institutions accusés d’incitation à la haine et à la désunion, de sédition ou encore d’insulte envers l’islam.

De notre correspondante à Kuala Lumpur,

Tout commence le 9 juillet au Crackhouse Comedy Club, une institution de l’humour à Kuala Lumpur. On y trouve ce soir-là une scène ouverte, une pratique phare de la comédie de stand-up qui permet à chacun, professionnel ou non, de tester ses blagues devant un public. Une jeune femme voilée, habillée en tenue traditionnelle malaise se lance alors sur scène, déclare avoir été par le passé une musulmane pieuse qui connaissait des chapitres entier du Coran par coeur, avant de commencer un strip-tease tandis que son compagnon la filme pour poster le tout sur leur chaine Youtube, qui fait la promotion de l’échangisme.

À lire aussi : La Malaisie songe à interdire le tabac aux jeunes nés après 2005


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles