En Malaisie, une entreprise peut-elle obliger ses employés à se faire vacciner ?

·2 min de lecture

En Malaisie et en Indonésie, il est désormais possible pour les entreprises d'acheter elles-mêmes des doses de vaccins pour immuniser leurs employés contre le Covid-19. Alors que la Malaisie subit un confinement très strict qui menace de faillite bon nombre d'entreprises, vacciner sur les lieux de travail apparaît comme une solution pour sortir de la crise économique et sanitaire, mais cela pose quelques questions en matière de droit du travail.

Avec notre correspondante à Kuala Lumpur, Gabrielle Maréchaux

Quand le lieu de travail peut être un foyer de contamination au Covid-19 et quand chaque confinement survient avec la peur de la faillite, en Malaisie, les entreprises se veulent de plus en plus actrices de la vaccination contre le Covid-19 et posent quelques questions en matière de droit du travail.

Être vacciné via son employeur, c’est une idée qui s’installe progressivement en Malaisie.

Dans le Selangor, la région la plus peuplée et la plus prospère de Malaisie, l’initiative Selangkah Vax permet aux employeurs d’acheter des doses de Sinovac et le 19 Mai dernier, la députée Siti Mariah Mahmud, Conseillère exécutive pour la santé, les femmes et l'émancipation de la famille était fière de présenter un premier bilan de cette initiative : 3 500 entreprises se sont déjà manifestées pour obtenir des doses et près d’un million de travailleurs ont ainsi été enregistrés.

Une démarche qui n’est pas inédite en Asie du Sud-Est, où un patron peut depuis février dernier payer pour faire vacciner ses employés.

Mais de la possibilité à l’obligation, la nuance devient mince et commence à faire débat, notamment depuis la parution d’une étude faisant savoir que 70% des employeurs malaisiens interrogés étaient favorables à une vaccination obligatoire pour leurs employés.

Pour l’avocat Leonard Yeoh, spécialiste en droit du travail, ce désir s’installe dans une zone grise de la loi. « Les lois malaisiennes obligent un employeur à prodiguer un environnement de travail sur. Donc d’un côté il faut protéger sanitairement les employés, mais de l’autre côté, rappelle-t-il, aucune loi n’existe qui puisse obliger un employé à se faire vacciner contre le coronavirus. Donc je pense que les entreprises seront un peu coincées par ce vide juridique ».

Mais pour ce qui est des nouvelles embauches, les choses seront sans doute plus faciles, note Maitre Yeoh : « Un dossier de candidature peut inclure une section sur la vaccination anti-Covid, et si vous n’êtes pas vacciné, l’entreprise peut choisir de ne pas vous rappeler et il n’y aurait rien d’illégal là-dedans. »

Si le vaccin anti-Covid peut donc poser de nouvelles questions dans les entreprises, en Malaisie certains sont d’ores et déjà obligatoires pour travailler des secteurs spécifiques : être vacciné contre la typhoïde est par exemple impératif pour tous les employés en contact avec de la nourriture.

Mais dans le contexte actuel de pandémie mondiale L’Organisation mondiale de la santé s’oppose, elle, aux vaccinations obligatoires.