La Malaisie à la recherche de la stabilité lors d'élections législatives marquées par l’ethnicité

© JohnShen Lee/ AP

Les Malaisiens ont commencé à se rendre aux urnes ce matin afin d’élire un nouveau parlement. Nouveauté de ce scrutin : la Malaisie a gagné six millions de nouveaux votants, dû à l’abaissement du droit de vote à 18 ans et une inscription automatique sur les listes électorales. Avec ce corps électoral d’une taille inédite et une diversification des offres politiques, ces élections sont ainsi sujettes à beaucoup d'inconnues. Mais la question ethnique reste le grand facteur.

De notre correspondante à Kuala Lumpur, Gabrielle Maréchaux

Alors que la presse malaisienne nomme déjà ce scrutin « le plus incertain de l’histoire du pays », une chose reste elle certaine : les Malaisiens ne boudent pas les urnes. La participation est en hausse, ainsi que les espoirs de retour à la stabilité après deux ans d’incertitudes politiques, pour ces électeurs de la banlieue de Kuala Lumpur :

« Je suis venue en pensant à mes enfants, mes petits-enfants, j’attends pour eux du changement », explique Shaima. « J’ai 78 ans. La Malaisie est un pays multi-ethnique mais j’espère que ce scrutin permettra de trouver une harmonie et se fera sans tension », poursuit Jabar.

Shaima et Jabar sont allés voter tôt ce matin, afin d’éviter d’être piégé par les pluies importantes prédites pour cet après-midi, qui pourraient perturber ce scrutin.


Lire la suite sur RFI