Malaisie: une boutique visée par un cocktail Molotov après la vente de chaussettes estampillées «Allah»

Le 26 mars, les dirigeants d’une chaîne de magasins ont été inculpés pour « atteinte aux sentiments religieux » après la mise en vente de chaussettes sur lesquelles était inscrit « Allah ». Samedi, un cocktail Molotov a été lancé contre une supérette malaisienne appartenant à la chaîne qui avait mis en vente ces fameuses chaussettes, c'est la deuxième attaque de ce genre en une semaine.

Avec notre correspondante à Kuala Lumpur, Juliette Pietraszewski

Les dirigeants inculpés de la chaîne locale de magasins KK Mart ont plaidé « non coupable ». Du côté du fournisseur, trois autres personnes ont également été accusées de « complicité ». L'attaque au cocktail Molotov survenue le 30 mars est « toujours en cours d'investigation » a déclaré la police malaisienne alors que c'est la deuxième de ce genre cette semaine.

De son côté, le Premier ministre malaisien a tenté de calmer le jeu face à ces violences et sa communication s’est voulue stricte et rassurante ce samedi. « Nous prendrons des mesures contre ceux qui commettent de tels actes (...) N’utilisez pas les questions raciales ou religieuses pour perturber l’ordre dans le pays », a déclaré Anwar Ibrahim.

Apaiser les tensions

Pour rappel, la Malaisie, est un pays multiethnique, où les malais - de confession musulmane - représentent 60% de la population. Derrière cette déclaration, le Premier ministre semble avoir un objectif : apaiser les tensions tandis que des critiques et analyses pointaient du doigt son absence de réaction et une potentielle volonté électoraliste, auprès des plus conservateurs.


Lire la suite sur RFI