Malaisie: autopsie de la dépouille d'un membre du Hamas assassiné à Kuala Lumpur

1 / 2
Des numéros sur un mur indiquent les impacts de balles, sur les lieux où un professeur palestinien a été assassiné, le 21 avril 2018 à Kuala Lumpur, en Malaisie

Gombak (Malaisie) (AFP) - Des médecins légistes ont débuté dimanche en Malaisie l'autopsie de la dépouille d'un professeur palestinien et membre du Hamas, assassiné la veille en banlieue de Kuala Lumpur, un crime imputé par sa famille au Mossad israélien.

Fadi el-Batch, 35 ans, a été tué par balles par deux hommes armés circulant à moto et probablement liés à des services de renseignement étrangers, selon les autorités malaisiennes.

Il a été assassiné alors qu'il quittait son domicile pour se rendre à une mosquée pour la prière de l'aube à Gombak, en banlieue de Kuala Lumpur.

Sur la scène de crime, des marqueurs de la police recensaient pas moins de 14 balles.

M. Batch était "un ingénieur électricien et un expert dans la fabrication de roquettes", avait affirmé samedi le ministre malaisien de l'Intérieur Ahmad Zahid Hamidi, cité par l'agence de presse officielle Bernama.

"Il était probablement devenu un élément gênant pour un pays hostile à la Palestine", avait-il ajouté, précisant que le professeur devait se rendre samedi en Turquie pour participer à une conférence internationale.

Le directeur de la police de la capitale malaisienne a indiqué qu'une enquête approfondie avait été lancée.

"Nous enquêtons sous tous les angles. Je dois enquêter de façon méticuleuse et approfondie. C'est une affaire internationale", a-t-il dit dimanche.

La dépouille de la victime sera remise à sa famille après l'autopsie, a-t-il précisé.

Le mouvement islamiste Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, a affirmé que le chercheur dans le domaine de l'énergie faisait partie de ses membres. Il n'a pas pointé du doigt des responsables, alors qu'il accuse souvent immédiatement Israël, son ennemi juré, de tels assassinats.

Mais la famille el-Batch a d'emblée accusé le Mossad, le service de renseignement israélien, dans un communiqué. Elle a appelé les autorités malaisiennes "à retrouver les suspects avant qu'ils ne prennent la fuite" et à faciliter le transfert de sa dépouille à Jabaliya, dans la bande de Gaza, afin qu'il y soit inhumé.

Mohammad Shedad, 17 ans, un proche de la victime, a également mis en cause le Mossad.

"C'est clairement un coup du Mossad. Fadi était quelqu'un de très intelligent. Quiconque est intelligent est une menace pour Israël", a dit à l'AFP cet étudiant près du domicile malaisien de la victime.

"Fadi était membre du Hamas et savait comment fabriquer des roquettes. Ce qui fait qu'(Israël) le jugeait dangereux."

La victime était également un imam à la mosquée près de son lieu de résidence et était marié et père de trois enfants. Il vivait depuis 10 ans en Malaisie.

"C'était quelqu'un d'amical prêchant de bonnes choses. Il n'avait jamais prêché la haine. Je suis choqué par ce meurtre", a dit à l'AFP Ahmad Abu Bakar, un étudiant étranger de 33 ans vivant en Malaisie, qui connaissait la victime depuis deux ans.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages