Maladies neurodégénératives : comment les détecte-t-on aujourd'hui ?

![CDATA[Shutterstock / ORION PRODUCTION]]

Directement ou indirectement, les maladies neurodégénératives concernent chacun d'entre nous. Environ un million et demi de Français en souffrent aujourd'hui, individus pour lesquels on ne dispose pas pour le moment de solutions curatives. Mais les identifier le plus en amont possible est pourtant capital. En s'appuyant sur des thérapies médicamenteuses et non médicamenteuses (kinésithérapie, orthophonie, musicothérapie, etc. ), on peut en effet ralentir ou stabiliser transitoirement leur évolution, atténuer leurs symptômes, conserver aux patients un maximum d'autonomie et leur permettre de prendre des décisions en toute lucidité concernant leur avenir, notamment en matière juridique et financière.

Mais poser ce type de diagnostic n'est pas une chose aisée, car l'imagerie médicale classique s'avère peu performante en début de maladie. "Quand on a des plaintes, quelle que soit la maladie neurodégénérative que l'on trouvera par la suite, les résultats que l'on obtient après un scanner ou une IRM sont en général normaux ou peu concluants. Mais ils sont utiles pour écarter d'autres pathologies, notamment un accident vasculaire" note le Dr Pascal Mespouille, neurologue, spécialiste en neuropsychiatrie.

Une vaste palette d'investigations médicales

La radiologie employée seule offrant une réponse insatisfaisante, les médecins s'appuient donc sur une combinaison de techniques pour déceler au plus tôt ces affections vouées à devenir très invalidantes.

Face (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Transpiration excessive, maladresse… Quels sont les symptômes les plus étranges du cancer ?
Un million de diagnostics de cancers auraient été manqués en Europe pendant la pandémie de Covid-19
Amoxicilline : aura-t-on assez d’antibiotiques pour les enfants cet hiver ?
Peut-on vraiment perdre ses dents quand on est fumeur ?
Respirateurs Philips : de nouvelles découvertes accablantes sur la mousse des appareils