Castille : frayeur en Espagne après la suspicion d’un cas de choléra

L'épidémie de choléra touche principalement, aujourd'hui, les pays les moins développés.
L'épidémie de choléra touche principalement, aujourd'hui, les pays les moins développés.

Une première depuis plus de 40 ans. Selon le journal espagnol El País, une adolescente résidant dans la province de Castille a été infectée par la bactérie proche de celle du choléra après avoir consommé de l'eau du robinet d'une ferme dans laquelle elle vivait, mercredi 22 juin. Selon les autorités sanitaires, la jeune fille n'aurait pas contracté à proprement dit le choléra, l'agent pathogène retrouvé ne produisait pas les toxines responsables des diarrhées et des autres symptômes. « Par conséquent, il n'est pas considéré comme un cas de choléra, mais de gastro-entérite par vibrion », a indiqué le ministère de la Santé. Bien qu'il ne s'agisse pas d'un cas confirmé de choléra, suspecté pendant plusieurs heures, ce type d'infection est très rare en Espagne.

Il n'y a plus eu de cas autochtone de choléra, sur le sol espagnol, depuis 1979, d'où la réactivité des autorités sanitaires. « Ce n'est pas un cas grave, malgré cela l'élevage a été fermé pour s'assurer qu'il n'y a plus de risques pour la population », avait expliqué un porte-parole des autorités locales, avant de savoir que l'agent pathogène détecté était dépourvu de la toxine responsable du choléra. Pour rappel, le choléra – provoqué par la bactérie Vibrio cholerae – provoque chez l'homme des diarrhées, des crampes et une faiblesse générale.

Globalement, la maladie est souvent bénigne et les porteurs de la maladie peuvent être asymptomatiques. Elle est néanmoins considérée comme très dangereuse pour le [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles