Manger des desserts light augmenterait le risque de maladies cardiovasculaires

Les édulcorants remplacent le sucre dans les boissons light
Les édulcorants remplacent le sucre dans les boissons light

Manger des produits light ou allégés augmenterait les risques d’AVC, d’infarctus du myocarde et d’hypertension, selon une étude.

Pour perdre du poids ou par goût, de plus en plus de personnes se tournent vers les produits lights ou allégés. Yaourts, compotes, biscuits, glaces… il y a du choix dans les rayons des supermarchés. Dans ces produits dont la teneur en un nutriment (sucre, graisse) ou en calories est réduite d’au moins 25 % par rapport au produit de référence, les édulcorants (aspartame le plus souvent) remplacent le sucre. Si l’alternative parait alléchante, une étude publiée dans le British Medical Journal en pointe les risques.

Un risque accru de maladies cérébrovasculaires et coronariennes

Dans le cadre de cette recherche, les scientifiques de l’Inserm, de l’INRAE, du Cnam, de l’Université Sorbonne Paris Nord et d’Université Paris Cité ont analysé les données 103 000 adultes entre 2009 et 2021. Les volontaires ont donné des informations sur leurs habitudes alimentaires, leur mode de vie et leurs antécédents médicaux.

Les résultats suggèrent une association entre la consommation générale d’édulcorants et un risque accru de maladies cardiovasculaires. Dans le détail, l’aspartame est plus étroitement associé au risque de maladies cérébrovasculaires et l’acésulfame-K et le sucralose au risque de maladies coronariennes.

"Ces résultats, en accord avec le dernier rapport de l’OMS publié cette année, ne soutiennent pas l’utilisation d’édulcorants en tant qu’alternatives sûres au sucre et fournissent de nouvelles informations pour répondre aux débats scientifiques concernant leurs potentiels effets sur la santé", précisent les chercheurs qui invitent les autorités sanitaires à réévaluer les risques. Une précédente publication avait déjà observé une association entre la consommation d’édulcorants et le risque accru de cancer cette fois.

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "Ces quatre points vont vous sauver des maladies cardiovasculaires"