Maladies bucco-dentaires : près de la moitié des êtres humains sur terre en souffrent

Dents gâtées, gencives enflées et cancers de la bouche : près de la moitié de la population mondiale est aux prises avec des maladies bucco-dentaires, a annoncé jeudi l'Organisation mondiale de la Santé dans un nouveau rapport qui indique que 45 % de la population mondiale, soit environ 3,5 milliards de personnes, souffre de maladies bucco-dentaires. « La santé bucco-dentaire a longtemps été négligée dans la santé mondiale », a déclaré le chef de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, dans un communiqué, bien que des mesures de prévention peu coûteuses permettraient d'éviter nombre d'entre elles.

L'OMS, qui livre ainsi le premier tableau complet du poids des maladies bucco-dentaires dans 194 pays, a révélé une hausse de 1 milliard des cas répertoriés au cours des 30 dernières années. C'est « une indication claire que de nombreuses personnes n'ont pas accès à la prévention et au traitement des maladies bucco-dentaires », dont les plus courantes sont les caries dentaires, les affections des gencives, la perte de dents et les cancers de la bouche, selon le rapport.

Caries, maladie des gencives, cancers de la bouche : 45 % de la population sur terre n'a pas accès aux soins bucco-dentaires. © Caroline LM, Unsplash
Caries, maladie des gencives, cancers de la bouche : 45 % de la population sur terre n'a pas accès aux soins bucco-dentaires. © Caroline LM, Unsplash

Dents : la santé buccodentaire

L'hygiène bucco-dentaire : le parent pauvre de la santé

La carie dentaire non traitée est la maladie la plus courante. Elle affecte quelque 2,5 milliards de personnes dans le monde, tandis qu'environ un milliard souffre des gencives, qui est une cause majeure de perte totale de dents. Et environ 380 000 nouveaux cas de cancers de la bouche sont diagnostiqués chaque année, selon l'OMS.

Les principaux facteurs à risque sont la forte consommation de sucre, mais aussi l'usage du tabac et la consommation d'alcool. L'OMS encourage les autorités à s’attaquer à ces facteurs de risque courants « par la promotion d’une alimentation équilibrée et faible en sucres, l’arrêt de la consommation du tabac sous toutes ses formes, la...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura