La "maladie du soda", dont a souffert Pierre Ménès, touche 1 adulte sur 5 en France

Valentin Etancelin / Avec AFP
La

SANTÉ - "Maladie du siècle", "prochaine épidémie mondiale": la stéatose hépatique non alcoolique, parfois appelée maladie du foie gras ou du soda, reste trop peu connue, affirment les promoteurs d'une première "Journée internationale de la NASH" ce mardi 12 juin.

Cet acronyme anglais ("non alcoholic steatohepatitis") désigne la forme la plus grave. Mais la maladie, sous toutes ses formes y compris les moins graves, celle où le foie accumule la graisse en fonctionnant normalement, touche une part considérable de la population. Selon les sources, elle va jusqu'à 46%. Le consensus s'établit sur une proportion d'environ un adulte sur trois dans le monde et un sur cinq en France.

Pourtant, elle reste encore très méconnue du grand public, en France. Sous estimée, elle connaît actuellement une très forte hausse dans l'hexagone. Entre un et deux millions de Français en sont touchés, d'après Le Parisien.

Charge excessive du foie en graisses

Causée par une charge excessive du foie en graisses, cette pathologie est principalement due à une consommation trop forte en boissons sucrées, graisses ou sucres. Elle empêche le foie d'éliminer les graisses en trop et conduit donc à une cirrhose, voire un cancer, comme le souligne L'Obs. Même si les médecins peuvent être alertés par un bilan hépatique anormal, seul le prélèvement d'une petite partie d'un organe (une biopsie) peut la détecter.

Les recherches dans le domaine sont peu nombreuses. Et pour cause, ça ne fait que quelques années que les médecins s'y intéressent. Longtemps persuadés que les cirrhoses ne pouvaient être liées qu'à la consommation d'alcool, ils estiment, désormais, que la maladie du soda pourrait devenir la première cause de greffe du foie, devant l'hépatite C.

Il n'existe pour l'instant aucun traitement de prévention. Afin de développer les recherches scientifiques dans ce domaine, la société de biotechnologie française Genfit a lancé, il y a un an, un fonds de dotation de 1,9 million d'euros, intitulé...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post