"La maladie existe !" : des "guéris" du coronavirus en guerre contre le déni et la stigmatisation en Afrique

franceinfo avec AFP

Influents ou anonymes, des malades ayant guéri du Covid-19 en Afrique commencent, après leur traitement, un autre combat contre le déni de la maladie, la stigmatisation des malades, l'ignorance et le manque de moyens. C'est particulièrement vrai à Kinshasa, où les habitants défient les équipes de prévention aux cris de "corona eza te !" ("il n'y a pas de corona", en lingala).

J'en suis une expérience vivante : la maladie existe. Et je demanderai aux gens qui ont encore des doutes de faire très attention, car je peux confirmer que j'ai souffert.

Thembo Kash, caricaturiste congolais

à l'AFP

"Je crois qu'il faut prendre (le nouveau coronavirus) au sérieux, respecter les mesures barrières et suivre à la lettre les conseils des autorités sanitaires", affirme le dessinateur, davantage habitué en temps ordinaire à fustiger les incohérences de ces mêmes autorités dans ses croquis satiriques.

"Le devoir et la mission"

"Comme beaucoup j'étais sceptique. Comme beaucoup, j'ai pensé que cette maladie resterait en Chine. Et pourtant j'ai été victime de cette maladie mortelle", assure dans une vidéo la ministre de l'Economie Acacia Bandubola, guérie mais qui a perdu deux proches du Covid-19. Les survivants ont "le devoir et la mission" de sensibiliser la population, estime-t-elle, ajoutant : "Ne stigmatisons pas les malades, faisons preuve de compassion envers ceux (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi